Blog manufacturé à l'ancienne. Musique, dessin, élucubrations.

Musique et crise sanitaire : les artistes souffrent, l’industrie se gave.

L’année 2020 a été une épreuve pour les artistes. Les festivals à l’arrêt, les salles de concerts et les derniers disquaires fermés ont privés beaucoup de musiciens de leurs principaux revenus. Paradoxalement, l’industrie du disque ne s’est jamais aussi bien portée. Au niveau mondial, les revenus s’élèvent à 21,6 milliards de dollars. Mieux qu’en 2019 (+7,4%). Tout le monde ne subit pas la crise.

C’est le streaming qui permet d’engranger des revenus records (en augmentation constante depuis 2015). Un comble quand on sait que ce support est le moins rémunérateur pour les artistes. Pas étonnant que cette même année, une campagne « Justice at Spotify » a vu le jour à l’initiative de l’UMAW (Union of Musicians and Allied Workers). Le slogan était alors « Payez-nous au moins un centime par stream ».

Sur le site de la campagne on peut lire :

Il faudrait 786 écoutes pour générer suffisamment de revenus pour se payer un café. Pour payer le loyer mensuel mensuel d'un Américain (1 078 dollars), un artiste doit générer 283 684 écoutes par mois.

D’après le rapport annuel de l’IFPI (Fédération internationale de l'industrie phonographique) :


Sources :

#musique #streaming #chiffres #crise #2020